Angeluko Ikasleak

                   Le programme                                                                     Le compte-rendu                                

RANDONNÉE PIQUE-NIQUE HOCHA HANDIA (Iholdy)

 

DIMANCHE 7 MAI 2006.

COMPTE – RENDU

 

Cartographie :

Carte IGN 1/50000e : Pays Basque EST

Carte IGN 1/25000e : 1345 OT (Cambo-Les-bains/Hasparren)

Distance : 12 km ; dénivellation : 715 m +

 

Quelques remarques sur l’architecture locale.

Sur la place d’Iholdy se dresse l’église du XVIIe siècle avec son clocher fronton et son porche latéral à étage.

Après être passés devant la modeste mairie, on découvre un calvaire, puis une bâtisse d’architecture bas-navarraise : il n’y a pas de lorio comme en Labourd, mais une porte monumentale, en pierre de taille, avec un imposant arc plein cintre ; L’encadrement de la porte peut s’étendre aux fenêtres supérieures. L’ensemble prend alors l’allure caractéristique d’une bouteille.

Les colombages ont disparu, et un balcon de bois, à l’étage, apparaît (il servait à passer le foin dans les greniers et à circuler d’une pièce à l’autre, à l’étage).

Les linteaux en pierres sculptées désignent le Maître et la Maîtresse de maison, ainsi que la date de construction ou de reconstruction. Ils sont richement décorés ou très simples : c’est la maison qui parle à travers eux.

Les murs latéraux gouttereaux forment une avancée, pour se protéger du mauvais temps. Parfois, ils sont agrémentés de corbeaux.

Les maisons labourdines et bas-navarraises offrent des similitudes : orientation de la façade principale vers l’est, toits souvent à deux pentes, recouverts de tuiles, aménagement intérieur quasi-identique, utilisation des mêmes matériaux. L’organisation " sociale "  de la maison ne varie guère, quelle que soit la province où l’on se trouve. En fait, le style des maisons basques évolue suivant quatre facteurs principaux :

AZKONBEGI : Zergatik toki honi Azkonbegi izena eman ote zaio ? Agian Landibareko ibar xokoan bildurik den auzogune zaragarri horretako herritar zonbaitek salatuko dizu…

Azkonbegi est un quartier de LANTABAT. Son cimetière doit sa sauvegarde et son entretien à l’association LAUBURU qui śuvre pour le préserver, depuis 1977. Il est un exemple authentique de l’art funéraire basque, recensant en ses lieux 23 stèles discoïdales et 10 croix.

Monsieur SORHONDO a eu la gentillesse de nous montrer quelques particularités : la stèle la plus ancienne, datée de 1300, comporte la gravure d’une paire de ciseaux, signe qu’elle appartenait à une couturière. Souvent, en effet, les tombes basques signalaient le métier du défunt. Peut-être cette stèle a-t-elle été transportée là, puisqu’elle est la seule de cette époque, toutes les autres datant des années 1600…

À remarquer aussi, la stèle ayant appartenu à un agriculteur, car on peut y voir le golde et le nabar, utilisés au XVIIe siècle.

Dans la même enceinte, se trouve la petite église dédiée à Saint-Cyprien, et en attente de restauration (mais cela va venir, les crédits sont votés, les appels d’offre lancés !).

Les villages que nous avons vus autour de nous :

La Vallée de Lantabat et son église Saint-Martin (plus au fond, BEHAUNE).

Depuis AZKONBEGI : (plein Sud) : Le Col des Palombières (337 m) qui sert de limite communale et cantonale entre LANTABAT et SUHESCUN.

Depuis le sommet de Hocha Handia : Au Nord : Iholdy, Armendaritz puis Méharin

À l’Ouest Nord Ouest : Beyrie-Sur-Joyeuse et, derrière la bosse d’Orsanco, on devine Saint-Palais.

À l’Ouest, Suhescun, Irissarry et Helette.

Au Sud, les monts Pagaburu (Ainhice Mongelos) nous cachent Larceveau et Ostabat.

Les montagnes que nous avons identifiées :

Au col, cote 342 : MENDIBILE (457 m) ; BURDINZIRI (457 m). (à l’Ouest)

Au Nord : GARRALDA (470 m) ; ABARRATIA (342 m)

À l’Ouest Nord Ouest : les montagnes de Saint-Esteben : ELTZARRUZE (421 m)

Au Sud : ARRADOY (660 m) - JARRA (812 m)–

À l’Ouest Sud Ouest : MUNHOA (1 021 m)ADARZA (1 250 m) MENDIMOTXA.(1 224 m)

À l’Ouest : Col d’Izpegi. Crêtes d’Iparla.

À l’Ouest Nord Ouest : Massif du BAIGURA(897 m) – URSUIA (678 m).

LA FLORE

Les fleurs foisonnent en cette saison : ancolies ; digitales pourpres ; ellébores ; euphorbes ;

Jean-Michel nous montre que l’arum sauvage nous prédit l’abondance des récoltes : blé - foin – maïs – regain – raisin.

Les aubépines et les acacias rivalisent de fleurs blanches tandis que les chênes et les hêtres ont revêtu leur frondaison.

VISITE DU CHATEAU D’IHOLDY

(durée 30/40 minutes, commentaires de la châtelaine).

Bouteille.                                                                            Linteau

      .

                         Linteau.                                                                                            Stèle discoïdale

                                                                                                               Nicole DOYHAMBEHERE